Engrenage, Tome 1 : Une braise dans la nuit – Lucie Goudin

Ce jour-là, le ciel s’éclaira et le monde hurla.

Le douze mai deux mille vingt-cinq, la civilisation s’enveloppa de cendres et de fumée.

Les buildings s’écroulèrent tels des châteaux de cartes. Les gens connurent des fins tragiques. Un quart de la population périt sous les radiations. Dans cette tragédie, des armes bactériologiques s’échappèrent. Les pandémies s’enchaînèrent et fauchèrent plus de vies que l’avaient fait les bombes nucléaires. Des animaux mutèrent et, très vite, le monde devint hostile, inhabitable… mortel. Les survivants se réfugièrent sous terre, tentant difficilement de survivre.

Je fais partie de la quatrième génération vivant sur les vestiges de cette ancienne civilisation, au cœur même des Grandes Plaines des États-Unis, l’un des rares endroits à ne pas avoir été touché par la radioactivité. Comment puis-je raconter un passé que je n’ai pas connu ? Je vis dans un monde particulier, issu de ces catastrophes meurtrières.

Heaven, Tome 1 : Une braise dans la nuit

Le troisième conflit mondial tant redouté a ravagé la terre. Le monde est devenu hostile… inhabitable. Pourtant, les Plaines d’Amérique ont été épargnées. Ici, près d’un siècle plus tard, les survivants y ont bâti des engrenages, mégapoles animées qui protègent les habitants des monstres qui vivent au-dehors. Mais dans l’une de ces cités, les inégalités ont créé un fossé entre les riches et les plus démunis. C’est là que vit Heaven, une jeune femme qui se bat pour instaurer une véritable justice. Sa rencontre avec Kragen, étranger en mission au sein de cette colonie, peut-elle lui donner un souffle d’espoir ? Car de terribles violences urbaines vont éclater ! La communauté tout entière est désormais en danger.

  • Auteur : Lucie Goudin
  • Nombre de pages : 417
  • Maison d’édition : Editions Elixyria
  • Genre : Dystopie, Science-Fiction
  • Sortie le : 4 Janvier 2019
  • Amazon : 17,90€ (Broché) ou 5,99€ (Kindle)

Je remercie les éditions Elixyria de m’avoir envoyé ce livre 💗 et de me l’avoir fait découvrir. De base, j’ai toujours aimé être transporté dans l’ambiance post-apocalyptique d’un bouquin. C’est cela qui m’a attiré de prime dans ce roman. La fin m’a notamment donné envie de continuer avec cette saga, car oui elle en compte 3 tomes !

Nous savons que les catastrophes naturelles ne peuvent être évitées, même si nous essayons de réduire les dégâts engendrés, notre civilisation peut à tout moment disparaître. Elles façonnent notre évolution. Beaucoup de vies sont perdues cependant. Et le monde que nous dépeint l’auteur n’est pas épargné. Le 12 mai 2025, une catastrophe meurtrière coûta la vie à 1/4 de la population dû aux radiations émises. Elle fut également l’origine de la mutation des animaux et de l’évaporation d’armes bactériologiques dans la nature, ce qui contraignit les populations restantes à se terrer pour survivre. Beaucoup de régions furent disséminées, et parmi les rares régions ne pas être touchées par la radioactivité se dressent les Grandes Plaines des États-Unis, là où notre histoire se déroule. Mais la vie sous terre ne peut être l’avenir de toute une société ; les Engrenages furent ainsi inventées et construites pour faire face aux menaces extérieures.

Maintenant que l’histoire et le contexte sont bien posés, c’est au tour de l’intrigue d’être passée au crible. Et que dire à part qu’elle est exaltante ! Nous voilà 110 ans après la naissance des Engrenages, soit 4 générations, et nous montons à bord d’un Engrenage qui va être touché par bien des maux…. à savoir la famine des plus pauvres, la violence et le désir de rébellion et de vengeance de ces derniers, le combat contre une injustice qui contraint les pauvres à regarder les plus riches s’enrichir et manger à leur faim. Et l’image de cette injustice est incarnée par notre héroïne, Heaven, jeune habitante du Niveau 6 qui doit se battre pour sa survie et celle de sa famille. Courageuse, intrépide et mordante elle s’épuise au travail en enchaînant trois boulots à la suite en une journée. On est éblouit par tant de bravoure et de démonstration d’honneur, elle défend les plus faibles sans vergogne, même si ça doit lui coûter son travail et ce qui va la contraindre malheureusement à servir un garde du Niveau 3.

Et pas n’importe quel garde, non ! Ce garde, Kragen Knight, inconnu, éveille l’attention de la société. Lui et deux compagnons, Lewis Cole et Dean Tucker, ne sont pas originaires de cet engrenage. Leur mission ? Réduire les inégalités entre les différents niveaux et améliorer leur communication. Une chose capitale que je n’ai pas cité est l’instauration de ces niveaux : l’élite de la classe sociale abrite les plus hauts niveaux qui logent dans des quartiers confortables, alors que les plus défavorisés hantent les tréfonds de l’Engrenage. Et en desssous du niveau 8, se trouvent Les Racines, un lieu qui regorge de prisonniers et de hors-la-loi ; grâce à eux les habitants évitent la famine. Du moins, c’est ce que prétendent les nobles, car une famine extrême et alarmante touche les bas niveaux, notamment Heaven et son entourage. Aux côtés de Kragen, elle va devoir démasquer les responsables de la rébellion qui se développe peu à peu détruisant volontairement des vivres qui accentuent cette famine.

La situation se dégradant au fil du roman, on assiste avec plaisir au développement du personnage, Heaven, qui au début se méfiait des gardes du Niveau 3, pour ne pas dire qu’elle les détestait, et qui au final parvient à faire confiance à ce Kragen. Parce que pour elle et sa famille ils étaient responsables de l’envoi de son père et de son grand frère dans les Racines. Bien qu’ils doivent coopérer, Heaven sent bien que Kragen lui cache des choses.

Bref, on peut voir à travers le quotidien d’Heaven qu’elle vit un véritable Enfer, et qu’elle se bat coûte que coûte pour assurer sa survie. La dureté de sa vie et l’esprit dans lequel Heaven est nous donne envie de s’attacher à elle et de s’identifier. On ressent la plupart de ses émotions. Même chose pour Kragen qui est tiraillé entre son devoir et la volonté d’aider Heaven qui ne le laisse pas indifférent au fil de leurs aventures ensemble. Une chose que j’ai beaucoup apprécié est leur pseudo romance. Leur histoire, si elle existe, se développe très lentement, passant du doute à une confiance mutuelle aveugle, on sent qu’ils commencent à s’attacher. D’ailleurs, les acolytes de Kragen sont là pour nous le rappeler. On souris à chaque fois que l’un des deux ouvrent la bouche pour taquiner le capitaine sur son attachement pour sa petite protégée.

Cette histoire est vraiment passionnante ! J’attend avec impatience de lire le deuxième tome, qui j’espère nous apprendra plus sur le monde extérieur. Et c’est certain, car le tome 1 nous donne des petits indices sur ce à quoi qu’il peut ressembler.

Publié par

🦉 Salut, moi c’est Magali. Bienvenue à toi ! Blogueuse littéraire et addict des séries et films, je vous partage avec grand plaisir mes coups de coeur et mes déceptions 💗

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s