Premier Contact (2016)

Si vous pouviez voir votre vie entière déroulée devant vous, y changeriez-vous quelque chose ?

Dr. Louise Banks (Amy Adams)
  • Réalisateur : Denis Villeneuve

Le cinéaste canadien-français a signé avec Premier Contact en 2016 son tout premier film de l’univers de la science-fiction. Toujours en plein essor avec son prochain projet gigantesque où il abordera l’immense roman de science-fiction Dune de Frank Herbert à sa manière et avec son propre récit. Connu également pour avoir fait suite au très célèbre Blade Runner adapté par Ridley Scott avec Blade Runner 2049, son deuxième film de science-fiction ; il s’est attelé aussi au projet Sicario en 2015 et à deux thrillers en 2013 Prisoners et Enemy tout deux avec Jake Gyllenhaal. Même s’il a réalisé d’autres films avant cette année-là, on en retient que 5 parmis les meilleurs.

Scénario : Eric Heisserer, d’après la nouvelle L’Histoire de ta vie de Ted Chiang

Eric Heisserer a déjà travaillé sur le scénario de Freddy : les Griffes de la nuit de 2010, Destination Finale 5 et The Thing en 2011, Hours en 2013, Dans le noir en 2016 et enfin 2 très bon films d’anticipation : Premier Contact et Bird Box qui vient de sortir. Il a également participé au scénario d’Extinction, un autre film de science-fiction .

Musique : Jóhann Jóhannsson

MA PARTIE PRÉFÉRÉE ! En plus d’avoir une passion dévorante pour les films, je voue un amour sincère et profond aux bandes originales. Pas n’importe lesquelles : les musiques dites « classiques » écrites par un compositeur de musique instrumentale. Elles se différencient de l’autre type de musique de film qui est chanté par un artiste populaire (selon la définition donnée sur Wikipédia ! )

Jóhann Jóhannsson est un excellent compositeur de musique qui a commencé à m’étonner dès sa réalisation de la musique du film Theory of Everything. Ses notes de musiques sont toujours aussi douces et prenantes dans le sens où elles m’émoustillent carrément lorsqu’elles deviennent plus mystérieuses et dangereuses, comme c’est le cas avec celles de Premier Contact. Il a d’ailleurs reçu le prix du Compositeur de cinéma de l’année 2016 pour Premier contact lors des World Soundtrack Awards en Belgique. Et en octobre 2018 il remporte à titre posthume le World Soundtack Award du meilleur compositeur de musique de film ; il nous a malheureusement quitté en février 2018 (d’une overdose de cocaïne mélangée avec des médicaments…). Il avait notamment signé la musique de 2 autres films pour Denis Villeneuve (Sicario et Prisoners), de Mother! en 2017 et Marie Madeleine sorti en 2018.

Acteurs : Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker

Genre : Science-Fiction

Résumé

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Mon Avis

Le film a été pour moi une grande révélation. Il a été tout simplement grandiose dans les moindres détails, un tout nouveau de la science-fiction. La qualité des images et de la musique est irréprochable. On est jamais déçu d’un film de Jóhann Jóhannsson. Puis, il est loin du Prométheus de Ridley Scott (même si la franchise Alien est pour moi l’une des meilleure du monde de l’anticipation) qui propose un tout autre angle là où les humains rencontrent les extraterrestres mais leur rencontre ne se finit pas très bien XD comme dans toute la saga Alien on va dire !

Ensuite j’ai bien aimé la construction du film basée sur des supposés « flashbacks » (je dis « supposé » car en réalité ce ne sont pas des flahbacks, mais autre chose… 😉 ) au début du film, et qui sont de plus en plus présents à partir du moment où Dr. Banks commencent à communiquer avec leur langage

Je vais d’ensuire parler des idées qu’englobe le film. Les thèmes que l’on retrouve dans ce film sont divers : allant du premier contact avec les extraterrestres, l’apprentissage d’une nouvelle langue et ici il s’agit de la leur jusqu’aux problèmes que rencontrent les diplomates étrangers afin de régler au plus vite cette affaire.

Le premier contact

Tout commence avec l’arrivée de 12 mystérieux vaisseaux extraterrestres apparus soudainement à plusieurs endroits différents du globe à savoir aux États-Unis, Chine, Japon, Russie (2 endroits), Australie, Royaume-Uni, Groenland, Soudan, Venezuela, Sierra Leone, Pakistan. Ces vaisseaux en forme de « coque » lisse à la couleur noire me fascinent ! Tel une oeuvre d’art ils inspirent la peur et la crainte notamment auprès de la population. La peur est la plus normale des émotions quand on fait face à l’inconnu. Moi-même je ne sais pas si je serai fascinée ou apeurée qu’une puissance extraterrestre vienne sur Terre. Connaissant la plupart des fins des films de science-fiction impliquant des êtres venus d’ailleurs… rares sont ceux qui viennent en paix XD Enfin bref. Ces vaisseaux possèdent un design hors norme qui les différencient de ceux d’autres films ; ce qu’il y a d’étrange est que tout autour du vaisseau se dresse un nuage de brumes qui empêche les plus curieux de s’approcher trop près.

Derrière cette barrière de brume se trouve le campement militaire américain, là où se dirigent les deux protagonistes le scientifique Ian Donnelly et la linguiste Dr.Louise Banks qui sont chargés de décoder le langage fascinant et un peu troublant de ces visiteurs. De loin à faire le premier contact, ils vont surtout être les premier à lever le voile sur les secrets de leur langage. D’abord craintive le Dr. Louise Banks apprendra à se familiariser avec le vaisseau qui est drôlement agencé : imaginez une gigantesque coque percée de haut en bas par un long et lisse couloir où la gravité est différente de celle de la terre. Les humains peuvent marcher sur les parois de l’intérieur à la verticale. Ensuite, arrive la rencontre avec les habitants. D’ailleurs parlons-ens de ces habitants ! Imaginez maintenant de gigantesques créatures noires ressemblant à des Céphalopodes qui marchent. À les regarder on s’interroge sur beaucoup de choses : où est la tête ? Sont-ils dangereux ? Veulent-ils effacer la race humaine de la terre ? (sombre projet de quelques uns de ses cousins XD )

J’ai trouvé la mise en scène de la rencontre assez conséquente. En effet, dès les 15 premières minutes du film l’intrigue est posée, les extraterrestres sont déjà posés sur terre et les militaires contactent déjà des spécialistes dont le Dr. Banks. Bon point positif : on ne s’ennuie jamais de chez jamais ! Même si l’absence d’effets spéciaux, de BIG BANG BADABOUM avec des lasers et tout le tralalère, se fait ressentir, je n’ai pas à la regretter pour autant. La musique du film remplit bien son rôle, car elle nous laisse un peu angoisser et stresser au même titre que les personnages dans le film. Géniale en passant. On ne sait pas plus qu’eux sur les intentions des « hectapodes » (comme on les appelle dans le film) ; on ne veut qu’une seule chose : le BUT DE LEUR GENTILLE VISITE SUR TERRE

L’apprentissage de la langue

J’arrive maintenant au deuxième propos très intéressant qu’aborde le film. Il est assez marrant et instructif de découvrir comment le Dr. Banks commence à communiquer avec eux et à devenir captivée par son nouveau savoir. En effet elle apprendra leur langue assez complexe au fur et à mesure du film, qui pour elle au début n’était que de simples cercles d’encre noires aux allures morbides que les Heptapodes créaient avec une de leur tentacules (oui je les décris vraiment tel des pieuvres aux longues tentacules et à l’encre noire en guise de défense contre les ennemis). Sauf qu’ici l’encre noire leur sert à communiquer. Bientôt la jeune femme réussira à leur faire comprendre sa langue et inversement elle apprendre à reconnaître les « cercles » ; elle parviendra aussi à les reproduire avec une tablette qui rétroprojecte les mots formant un cercle. Nouveau langage qui ne passe pas inaperçu ici je pense. J’ai trouvé ça à la fois troublant et fascinant !

Plus tard on apprend dans le film, voilà enfin, le POURQUOI de leur visite. J’ai étais très surprise en apprenant qu’en réalité ils sont venus pour aider les humains afin que ces derniers puissent les aider en retour dans 3000 ans. BOUM. La chute de l’histoire est enfin tombée. Ca dégringole lorsque l’on sait aussi que leur mystérieux langage permet de voir le futur. BOUM. La deuxième bombe est lancée. Et ça m’a scotché sur place, pas négativement cela va sans dire.

Le langage : la force de l’humanité

Ce film est avant tout axé sur le langage, sur l’importance de la communication entre les pays. Les Heptapodes voulaient en effet unir les différents pays de la terre pour une meilleure cohésion et assurer leur propre avenir quand les humains viendront les aider en force. C’est bien pour cela qu’ils ont répartis leur message dans les 12 vaisseaux pour que chaque pays impliqué reçoive 1/12 du message et participe à la cohésion des pays. J’ai trouvé ça ingénieux !

Les cercles représentent un symbole mathématique connus de tous, il s’agit d’une forme de langage universelle. Peut-être est-elle la véritable clé pour une unification internationale.


Publié par

🦉 Salut, moi c’est Magali. Bienvenue à toi ! Blogueuse littéraire et addict des séries et films, je vous partage avec grand plaisir mes coups de coeur et mes déceptions 💗